Le Parc

Le parc s’étend sur 3 hectares. Si vous ne disposez que d’une demi-journée, il est tout à fait possible d’en faire le tour et d’observer les animaux sans avoir à courir.

Se promener dans le parc, c’est aussi admirer sa végétation luxuriante. En 10 ans, plus de 700 arbres et arbustes ont été plantés au Domaine des Fauves, rendant la visite encore plus agréable.

 

Historique

 

Conservation

 

Galerie photos

Historique

Inauguré en 1968, le Zoo des Abrets était alors un petit zoo de province qui présentait alors une centaine d’animaux.

En 1976, après quelques difficultés, l’établissement, seul zoo en Isère, est racheté par Lucien Corporon qui l’exploitera seul, en compagnie de sa femme, au cours des vingt années suivantes.

776_001

Parc zoologique des Bruniaux

En 1986, il est appelé Parc Zoologique des Brunniaux, s’étend sur 22 000 m² et la collection animale, constituée de 32 espèces de mammifères et 24 espèces d’oiseaux, comprend majoritairement des fauves, des canidés et quelques singes. Il faut noter surtout la présence de chimpanzés, dont la reproduction est alors considérée comme une spécialité des époux Corporon. Des ours bruns et des ours à collier sont également présentés dans deux petites fosses situées près de l’entrée. Environ 30 000 visiteurs sont accueillis chaque année à cette époque. Pourtant, les difficultés s’accumulent au fil des ans et Lucien Corporon fait part de son souhait de vendre le zoo, dès 1990.

En 1996, Marc Muguet est finalement engagé comme gérant de l’établissement tandis que Monsieur Corporon reste propriétaire des lieux. La collection grandit peu à peu pour atteindre approximativement 250 animaux présentés sur trois hectares. Malgré la volonté du nouveau gérant, les investissements sont freinés par Lucien Corporon.

En 1999, Lucien Corporon cèdera son établissement à Marc Muguet. Ce dernier développe alors, accompagné de son épouse, toute une politique de remise aux normes des conditions de captivité des animaux. Rapidement, il place les quatre derniers chimpanzés dans d’autres parcs zoologiques et entame quelques travaux.

Marc Muguet a travaillé initialement au Zoo d’Amiens (France) et s’y est investi dans la reproduction de serpents. Il a été ensuite embauché par l’Espace Zoologique de St-Martin la plaine (France). Le directeur de ce dernier, Pierre Thivillon, l’a d’ailleurs parrainé lors de sa reprise du Zoo des Abrets, qui sera alors renommé Le Domaine des Fauves, Monsieur Muguet souhaitant s’investir plus particulièrement dans la présentation de ces animaux. Avec ses moyens personnels, il réaménage petit à petit le parc, effectue des rénovations, construit de nouvelles installations, végétalise le site, parsème les allées et les enclos de rochers esthétiques, etc. Il prend contact également avec des coordinateurs de programmes européens d’élevage et plusieurs parcs français afin d’accueillir de nouvelles espèces et ses nombreux projets se mettent peu à peu en place.

En 2001, la rénovation de la singerie fut le premier gros chantier auquel s’attela Monsieur Muguet. Il avait déjà bâti en 2000 un nouvel enclos pour macaques du Tonkean et quelques volières pour perruches ; en 2001, ce furent les aras qui obtinrent de nouvelles volières.

2008_07_19_les_abrets

Entrée du zoo après restructuration

L’année 2002 fut consacrée à la construction de l’enclos des marabouts, la restructuration de l’entrée du zoo, la création d’un enclos pour ratons laveurs, d’un autre pour les servals et de quelques volières.

Depuis, chaque année a été marqué par la création de nouveaux enclos, de nouvelles volières, le déménagement de certaines des espèces présentées et l’arrivée de nouvelles espèces.

Ainsi, en 2003, on note l’arrivée d’un couple de Capybaras et de caracals et le déménagement des pumas et des loups du Canada dans deux nouveaux enclos. Monsieur Muguet acheta également à cette période un terrain mitoyen au zoo dans l’optique d’y effectuer de nouvelles constructions.

Début 2005, quatre loups d’Europe furent accueillis et présentés dans une des anciennes fosses aux ours, dans l’attente de la construction de leur nouvel

enclos. Celui-ci, pour lequel Monsieur Muguet avait prévu une superficie de 1000 m² sur le terrain acquis en 2003, fut érigé tout au long de l’année 2005, en fonction du temps et des moyens disponibles. L’ancien enclos des loups du Canada avait, quant à lui, pu être complètement restructuré peu de temps auparavant et un couple de lycaons fut accueilli en 2005. Une autre nouveauté de l’année 2005 fut l’arrivée de suricates, installés dans un nouvel enclos accolé au bâtiment des lions.

En février 2006, les loups d’Europe, arrivés un an plus tôt, découvrirent enfin leur tout nouvel enclos. La construction d’un nouvel enclos pour les lynx d

e Sibérie fut également clôturé au cours de l’été. Plus récemment, ce sont des hyènes tachetées et une hyène brune, espèce peu courante en captivité, qui furent accueillies au parc.

L’année 2008 fut marquée par un nouveau développement avec l’arrivée de quatre espèces de rapaces nocturnes, dont un couple de Chouettes Leptogrammes.

En une dizaine d’années, Marc Muguet et son équipe ont réellement transformé ce petit parc zoologique de province en zoo thématique. Le parc est devenu très agréable à visiter, les allées sont propres, bien végétalisées et entretenues. De nombreux nouveaux enclos ont été érigés, la plupart de taille raisonnable et bien conçus, et il reste très peu des anciennes structures. La collection animale s’est aussi superbement étoffée avec de nombreuses espèces de petits félins, de canidés, mais aussi de rapaces nocturnes et di

urnes, dont plusieurs espèces de vautours. Depuis quelques années, plusieurs espèces en EEP et en ESB ont également été accueillies dont des Jaguarondis (arrivés en 2008), des Chats des sables et des Chats viverrins (arrivés en 2010), des Manuls, des Otocyons et des Hyènes rayés (tous arrivés en 2011).

Des succès de reproduction, à la fois de petits félins, mais aussi de rapaces, sont maintenant réguliers aux Abrets.

Transformation des deux anciennes fosses à ours en enclos pour les jaguars.

L’année 2012 aura été une année riche en travaux avec la construction d’un nouvel enclos pour  accueillir un couple de Tigres blancs, la réhabilitation de l’ancien enclos de la panthère en espace pour les coatis, la construction d’une volière sud-américaine qui abritera notamment deux couples d’Urubus à tête jaune, la construction d’une volière pour les corbeaux pie, la construction d’un nouvel enclos pour les chats pêcheurs et le début des travaux d’un nouvel enclos pour les caracals.

En 2013, les travaux continuent avec la création de nouvelles volières destinées à de petits rapaces nocturnes, la démolition des deux anciennes fosses à ours et la rénovation des sanitaires.

En 2014, on notera la création d’un snack, afin de satisfaire au mieux les visiteurs et la construction d’un enclos qui accueillera une magnifique Panthère nébuleuse.

En 2015, de nouvelles espèces sont arrivées au parc, deux jaguars occupent aujourd’hui le nouvel enclos construit à la place des anciennes fosses à ours détruites en 2013. Deux loups arctiques et trois suricates ont également élu domicile dans leurs nouveaux enclos.

En 2016, a été inauguré le fameux Territoire des Loups, où les visiteurs ont le privilège d’entrer sur le territoire de ce prédateur mythique ! Comme chaque année de nouvelles espèces méconnues sont accueillies : chat de Geoffroy, Tayra, Buse royale. Enfin, 2016 restera comme une année important pour le carnet rose avec la naissance de nombreux félins et rapaces, ainsi que de 5 Loups du Canada et 4 rares Lycaons (naissance exceptionnelle) !

En 2017, Rénovation de l’enclos des Lions. A partir du 8 avril les visiteurs pourront voir les lions ensembles dans leur nouvel enclos.
L’enclos des lions bénéficie des dernières techniques de la zoologie à savoir une présentation au même niveau que les visiteurs derrière de grandes baies vitrées de 350kg chacune, et près de 100 tonnes de rochers sont présents. Avec cette nouvelle installation le Domaine des Fauves propose une expérience saisissante : se retrouver à quelques centimètres d’un des prédateurs les plus dangereux de la planète : le lion.

La mini-ferme « Graines de Fermiers » ouvre ses porte et accueille ses animaux (lapins, moutons, cochons d’Inde, poules) et ses jeux sensoriels.

L’enclos des Guépards est prêt et attend ses nouvelles recrues. Evènement important dans l’enrichissement de la collection de prédateurs du zoo. Les hyènes tachetées ont intégré leur nouvel enclos avec succès.
2017 est une année marquante d’évolution tant dans la réalisation de travaux importants concernant la transformation et rénovation d’enclos que la réalisation d’infrastructures pour le confort de nos visiteurs : ouverture prochaine d’un restaurant self-service et agrandissement de la boutique.

Aujourd’hui, nous avons conscience que certains de nos enclos nécessitent encore des rénovations pour être en adéquation avec les nouveaux standards de présentation et c’est notre objectif à atteindre dans les 5 années à venir pour poursuivre l’élan donné par Mr Marc Muguet de développer le zoo comme le parc spécialiste des prédateurs en France. La politique du parc continue de mêler accueil de nouvelles espèces et relogement d’espèces déjà présentes.

Conservation

 

 


 

Nos espèces en EEP


 

 

Hyène tachetée (Crocuta crocuta)

Galerie photos